S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Nagamu Nanaji
Scénariste : Nagamu Nanaji
Éditeur : Kana
Collection : Shojo
Genre : Tranche de vie
Public : + 12 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 24 août 2018
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Koiko et Tsurugi, dans la même classe depuis la rentrée, se retrouvent également dans le même groupe pour le voyage scolaire. La jeune fille parvient à garder un visage de marbre devant ses camarades mais, intérieurement, c’est l’effervescence. Malheureusement, au fil des activités de son groupe, Koiko sent l’écart se creuser entre les gens qui font partie de l’élite, comme Tsurugi, et les « autres », dont elle fait elle-même partie. Le temps passé ensemble à l’auberge parviendra-t-il à modifier son jugement ? »

Notre critique

Lorsqu’elle voit sa sœur se rapprocher un peu trop près de Tsurugi, la petite Koiko ne peut s’empêcher d’être jalouse… À présent qu’elle a décidé d’écouter son cœur, notre héroïne commence à souffrir de la situation qu’elle a elle-même provoquée en demandant à Tsurugi de garder leur relation secrète. Et partir en voyage scolaire ne fait que rendre les choses plus pénibles : alors que Tsurugi et elle sont tout près l’un de l’autre, ils doivent éviter de se parler pour ne pas avoir l’air trop proches devant leurs camarades.

Mais si Koiko aimerait bien pouvoir déclarer au monde entier ses sentiments pour Tsurugi, deux obstacles de taille se dressent devant elle. Premièrement, elle ne se défait toujours pas de l’idée que le jeune homme appartient à une classe supérieure, et qu’elle serait mal vue si elle sortait avec lui. Et surtout, avant de pouvoir tout révéler aux autres, il faudrait déjà qu’elle parvienne à avouer clairement à Tsurugi qu’elle l’aime et qu’elle voudrait officialiser sa relation avec lui !

C’est malheureusement tout le problème de ce quatrième volume : alors que l’histoire était partie sur un bon pied, la relation entre Koiko et Tsurugi commence décidément à beaucoup trop stagner. Résolument amoureux l’un de l’autre, ils font pourtant tous les deux preuve d’autant de réserve et de timidité, et leur histoire d’amour ne progresse pas. Certes, les voir aussi hésitants ne fait que les rendre plus mignons qu’ils ne l’étaient déjà, et certaines de leurs prises de tête sont assez amusantes. Mais après deux volumes sans aucune action, leur comportement commence à devenir un peu frustrant pour le lecteur, qui aimerait bien leur faire réaliser à quel point leurs inquiétudes sont dérisoires.

Malgré tout, Banale à tout prix était dès le départ un titre qui se démarquait par la grande douceur de son histoire et de ses dessins, et cela reste un des points forts de la série. Les échanges timides entre Koiko et Tsurugi sont décidément toujours aussi adorables : rencontre de nuit sous les cerisiers en fleurs, petite escapade sur la plage durant leur sortie scolaire… Ces petits moments qu’ils partagent en toute innocence débordent de tendresse, et les illustrations poétiques de Nagamu Nanaji sont en parfait accord avec cette douce ambiance de premier amour entre lycéens. Si vous avez dévoré les trois premiers tomes avec plaisir, ce nouveau volume ne devrait pas vous décevoir.

Notre critique du tome 4 de Banale à tout prix

Avec ce quatrième volume, tout semble porter à croire que Banale à tout prix ne sera peut-être pas une histoire aussi originale et innovante que l’on aurait pu l’espérer. Ce qui n’est certainement pas « banal » en revanche, c’est la qualité du dessin et de la mise en scène, qui ne faiblissent pas depuis le début de la série. Entre Koiko et Tsurugi commence un premier amour timide, encore un peu hésitant, mais décidément toujours aussi tendre et adorable.

Scénario65%
Dessin95%
Edition90%
Originalité50%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée45%
On a aimé
  • Les dessins toujours aussi beaux
  • Beaucoup de douceur et de tendresse
On a moins aimé
  • L'histoire ne progresse pas
  • Leur relation non plus...
71%Note Finale

A propos de l'auteur

Fan de mangas, de RPG et d'animation, elle a vu beaucoup trop d'anime dans sa vie pour se souvenir de tous. Ce qui ne l'empêche pas de continuer de regarder tout ce qui a l'air intéressant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.