S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Naoki Serizawa
Scénariste: Naoki Serizawa
Editeur: Pika Édition
Collection: Seinen
Genre: Aventures, Suspens
Public: + 14 ans
Contenu: 216 pages
Sortie: 16 octobre 2019
Prix: 8,20 €
Statut de la série: Terminée en 4 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Le combat entre Mirai et Ryûzôki fait rage au sein du bâtiment de Géome Industry. L’issue est incertaine mais Mirai s’accroche car il sait que c’est seulement ainsi qu’il saura la vérité sur son père. Chacun combat pour ses convictions et ses intérêts. Qui l’emportera?

Notre critique

Clap de fin pour Psycho Bank. Comme souvent dans un manga d’action, le combat final occupe une bonne partie des derniers chapitres. Dans le cas présent, le dernier tome est divisé en trois grandes parties: le combat, les explications, le dénouement.

Le combat entre Mirai et Ryûzôki ne met pas que ces deux personnages en scène. En effet, les autres personnages apparus plus tôt dans la série jouent chacun un rôle, même minime. C’est une manière de montrer que l’on arrive à la fin de l’histoire. Sans aucune surprise, le combat s’achève sur la victoire de Mirai. Par contre, la dernière réaction de Ryûzôki laisse planer le doute sur les intentions réelles du père de Mirai.

C’est cette réaction qui sert de fil conducteur à la deuxième partie du volume: l’enquête de Mirai sur son père. Mirai est têtu et cherche à tout prix à faire la lumière sur qui est son père, quelles sont ses motivations et, surtout, son lien avec la Psycho Bank. Mirai est confronté à un choix difficile. En effet, pour faire avancer l’enquête sur son père, qui s’est battu pour qu’il vive, il doit commencer à vendre sa propre durée de vie à sa Psycho Card. Il n’hésitera pas un seul instant, montrant par là que la recherche de la vérité compte plus pour lui que sa propre vie. Dans cette partie, il se fait aider par un autre détenteur de Psycho Card, le guitariste qui apparaît sur la couverture et dont on ne connaîtra jamais le nom.

Ce personnage est une énigme à lui tout seul. On ne connaît ni son nom, ni son origine. On sait juste que le père de Mirai lui a sauvé la vie et qu’il a juré de l’aider lui et son fils. Il possède une carte de téléportation et c’est grâce à son pouvoir que Mirai ira jusqu’au bout de son enquête.

Le dénouement de l’histoire a lieu au siège de la Psycho Bank, dont Mirai a obtenu les coordonnées. Là-bas, il obtiendra toutes les informations qu’il cherchait sur son père et passera même un marché avec la Psycho Bank. C’est sur ce marché que le récit se clôture. La manière dont la fin de l’histoire est tournée pourrait laisser présager une suite ou est-ce une manière pour l’auteur de signifier que la fin de sa série a été précipitée pour des raisons éditoriales?

Cette série a un scénario relativement convenu. elle reprend beaucoup d’éléments que l’on retrouve habituellement dans les mangas d’action et ne parvient pas à se distinguer des autres. Cependant, elle se distingue par un dessin soigné et très détaillé. Elle est agréable à lire mais ne passionnera vraiment que les adolescents en quête d’action.

Notre critique du Tome 4 de Psycho Bank
Clap de fin pour Psycho Bank
Scénario75%
Dessin85%
Edition75%
Originalité70%
Mise en scène75%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé
  • Le dessin
On a moins aimé
  • Le scénario trop prévisible
75%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.