S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Hikaru Miyoshi
Scénariste : Ryosuke Takeuchi
Éditeur :
 Kana

Collection : Dark Kana
Genre : Suspense, Enquête, Historique
Public : + 14 ans
Contenu : 204 pages
Sortie : 5 juillet 2019
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Un « secret d’Etat » qui se transmet de génération en génération dans la famille royale d’Angleterre a été dérobé. Pendant que le MI6 entre en action pour récupérer le document qui pourrait décider de la pérennité de l’Empire britannique, Sherlock Holmes reçoit la visite du roi de Bohême qui lui demande d’agir pour étouffer un scandale dont il risque de faire l’objet. Derrière ces deux scandales d’Etat… une seule et même femme, d’une grande beauté… »

Notre critique

Dans ce nouveau tome de Moriarty, c’est Sherlock Holmes qui est mis à l’honneur ; le célèbre détective occupera effectivement la grande majorité du volume tandis que les frères Moriarty seront temporairement laissés de côté, passé le premier chapitre qui nous présente une courte enquête à bord d’un train ainsi qu’une petite scène où Albert, le troisième frère Moriarty, vient faire une apparition comme pour nous rappeler son existence – il faut dire que jusqu’à présent, ce sont surtout William et Louis qui étaient sur les devants de la scène.

Mais ce volume est surtout l’occasion de découvrir deux personnages emblématiques de l’œuvre de Conan Doyle : Mycroft Holmes, le frère de Sherlock, mais aussi et surtout la prima donna Irène Adler. Leur arrivée dans l’histoire est d’ailleurs quelque peu liée, puisqu’on nous apprend dès le départ que Mycroft reçoit l’ordre de la reine de récupérer un objet à priori dérobé par Irène Adler… et d’éliminer la jeune femme au passage. On se demande donc très vite où tout cela va mener !

En outre, Irène ne tarde pas à aller à la rencontre de ce cher Sherlock qui se retrouvera bien désœuvré face à cette femme à la personnalité insondable. Leur rencontre se fera de manière assez atypique également et beaucoup de moments comiques nous attendent dans ce tome, comme on pouvait s’y attendre avec ce Sherlock Holmes bien différent de l’original. Les connaisseurs retrouveront d’ailleurs un clin d’œil à Un scandale en Bohême, la nouvelle dans laquelle apparaît le personnage d’Irène a l’origine, puisque c’est par la même affaire de photographie compromettante que Sherlock est amené à rencontrer la jeune femme… mais dans cette adaptation manga, l’histoire est tournée d’une toute autre manière… !

Quoi qu’il en soit, cette Irène énergétique et quelque peu diabolique se révèle être un personnage à la fois intrigant et attachant, surtout lorsqu’un certain incident réveille sa vraie personnalité et qu’elle parle à cœur ouvert de son métier de chanteuse d’opéra. Elle prendra certainement une place importante dans la suite, ou en tout cas au moins pour le tome à venir.

C’est donc un tome avec un peu moins de meurtres sanglants et un peu plus d’humour et de légèreté qui nous attend ici, même si la trame continue petit à petit de progresser en arrière-plan et qu’on peut facilement supposer que la suite se fera de nouveau plus sérieuse.

Notre critique du tome 5 de Moriarty

Un tome centré sur Sherlock et l’apparition du personnage d’Irène Adler qui délaisse un peu nos anti-héros habituels mais compense avec une nouvelle affaire intrigante et une bonne dose d’humour.

Scénario80%
Dessin75%
Edition95%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • L'apparition de Mycroft et d'Irène Adler
  • Sherlock mis à l'honneur
  • Mise en scène toujours captivante
On a moins aimé
  • Les frères Moriarty un peu délaissés
  • La trame principale aussi
80%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.