S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dans cet article, je vais vous parler non seulement de Tokyo en général mais aussi de ses principaux quartiers.

Les origines de Tokyo :

Située sur l’île de Honshu, Tokyo est une ville de 2 140 km² de superficie, placée proche du bord de mer, dans la plaine du Kanto. Tokyo est une ville divisée en quartiers, puis en districts et également en blocs. Les principaux quartiers de la capitale sont Akihabara, Akasaka, Asakusa, Chiyoda, Ginza, Harajuku, Hibiya, Ikebukuro, Kanda, Marunouchi, Minami, Aoyama, Roppongi, Shibuya, Shinjuku, Shimbashi, Tsukiji, Ueno.

Tokyo signifie « capitale de l‘est », son ancien nom était Edo, un petit village établi par Ôta Dôkan en 1453 qui connu une croissance démographique si développée qu’elle devint un centre politique, militaire et administratif lorsque le shôgun Tokugawa Ieyasu voulu en faire son siège en 1603.

A cette date la capitale du Japon, lieu où l’empereur siège, continue d’être Kyoto.
Edo n’accédera quand à elle au nom de capitale et ne prendra le nom de Tokyo qu’en 1868.
Tokyo est une ville de construction relativement récente car le grand séisme de 1923 et les bombardements intensifs de la seconde guerre mondiale eurent raison de la plus grande majorité des édifices anciens.
Tokyo et son agglomération constituent aujourd’hui le principal pôle financier, industriel et commercial du Japon. Les activités industrielles, très diversifiées se concentrent le long des berges de la baie de Tokyo, gagnant chaque année des terrains sur la mer et formant une immense zone industrielle partagée entre Tokyo au centre, Kawasaki au sud-ouest et Chiba à l’est.

Les quartiers de Tokyo :

Akihabara : C’est le quartier Tokyoite de l’électronique, des ordinateurs et des téléphones portables.
Akasaka : Quartier sérieux aux hôtels et restaurants élitistes et sélects. Vous trouverez dans ce quartier le musée privé de la société Suntory le « Suntory Museum of Art » exposant des laques, des céramiques…, les sanctuaires Hie-jinja et Toyakawa-inari et le musée d’arrangement floral « Sôgetsu » dans lequel vous pourrez prendre des cours d’Ikebana (décoration florale).

Asakusa : Ce quartier du nord de Tokyo n’a d’attrait que par son important temple, le Sensô-Ji ou Asakusa-Kannon. Le premier temple à avoir été édifié sur les lieux fut élevé en 645. Les bâtiments les plus vieux du site actuel remontent au XVIIème siècle. Le temple principal et l’imposante porte (Hôzô-mon) marquant l’entrée du site sont du XXème siècle. Il y aussi des petites échoppes traditionnelles et touristiques dans la rue Nakamise-dôri. Si vous venez à vous promener sur les berges de la rivière Sumida-gawa située non loin de la Station de métro Asakusa, vous pourrez alors accéder à un service (payant) de croisière allant du jardin Hama-rikyû-teien à Asagusa.
Chiyoda-ku : Point majeur de ce quartier, le palais impérial et son jardin. Le palais impérial reconstruit après la seconde guerre mondiale n’est accessible au public qu’au jour anniversaire de l’empereur et au premier de l’an. Les jardins sont fermés les lundis, mercredis et vendredis dont le pont de pierre (Nijû-bashi) et l’élément le plus remarquable.
Ginza : Le terme de Ginza signifie « lieu on l’on bat monnaie ». Ce nom lui vient de la présence de l’ancien lieu de production des monnaies. Composé de bâtiments résolument modernes, c’est le quartier commerçant le plus cher au mètre carré et le plus luxueux de Tokyo. Vous y trouverez les grands magasins Hankyû, Matsuya Seibu, Wakô, le Sony building… Toutes les marques de luxe sont présentes Chanel, Cartier, Mikimoto… On peut aussi s’y rendre pour faire un tour au théâtre Kabuki-za, le plus ancien théâtre de Tōkyō.
Harajuku : C’est le quartier mode et branché de Tokyo. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut de tendance pour votre garde robe. La rencontre de la population jeune du quartier pourra aussi vous surprendre. Vous découvrirez dans ce quartier le sanctuaire Meiji Jingu conservant les sépultures de l’empereur Meiji et de l’impératrice dont un certain nombre d’effets personnels sont exposés dans le Meiji Treasure House. Dans le parc du sanctuaire Meiji-jingu se trouvent les superbes jardins Minami-Ike Shôbu-da et Nai-en. Autre sanctuaire de ce quartier : le sanctuaire Tôgô-jinja dédié à l’amiral Tôgô vainqueur des troupes Russes en 1905. Harajuku dispose aussi d’un grand parc le « Yoyogi park » connu pour ces deux stades olympique conçus par le célèbre architecte Kenzo Tange, d’un musée du Rock & Roll.
Image d’harajuku

Hibiya : L’intérêt de ce quartier réside en la présence du parc de Hibiya-kôen (qui ne présente rien de très spécifique) et de la Diète (le parlement japonais). Vous pouvez sur réservation visiter la Diète.
Kanda : Le point d’intérêt essentiel de ce quartier est le superbe sanctuaire vermillon et or de Kanda-Myôjin qui possède aussi un petit musée dont l’entrée est payante.
Marunouchi : Quartier d’affaire, il ne présente pas un intérêt touristique majeur. A noter cependant l’architecture particulière de la gare de Tokyo, et la présence de l’ »Impérial Theater ».
Minami-Aoyama : Quartier tendance et artistique de Tokyo qui offre à ses visiteurs en plus de ses magasins très « in », un musée d’art contemporain, le Nezu art Museum, le Watarium (un petit musée d’art moderne), le Japan Traditional Craft Center, le palais d’Aoyama dessiné par Tôyû Katayama et son parc, le reposant cimetière d’Aoyama, le remarquable spiral building (gallerie d’art).

Nihonbashi : Ce quartier de Tokyo entièrement détruit par le tremblement de terre de 1923, tire son nom de la rivière Nihonbashi qui le traverse. C’est un quartier d’affaire mais de moindre importance comparé au quartier de Marunouchi. Il abrite le musée d’art occidental « Bridgestone Muséum of Art » et le Tokyo Stock Exchange que vous pouvez visiter.
Ikebukuro : La vie de ce quartier commerçant avec ses immenses grands magasins (Metropolitan plaza, Sunshine city, Seibu et Tôbu) s’organise autour de l’important centre ferroviaire. A voir dans ce quartier : les grands magasins, le show room de Toyota (amlux), le parc Kansen’en-kôen (payant), le Tokyo Metropolitan Art Space (concert), le jardin botanique Koishikawa Shokubutsuen, le cimetière Zôshigaya…
Image d’ikebukuro sunshine street
Roppongi : Quartier « bruyant » concentrant discothèques et étrangers. A voir le sanctuaire Nogi-jinja dédié au général Nogi, l’un des héros de la guerre russo-japonaise. Le Mori Art Museum et le Centre National d’art de Tokyo avec ces 14 000m² de salles d’exposition.
Shibuya : Quartier commerçant, dynamique et de loisirs. A voir dans ce quartier : le Bunkamura, un centre culturel contenant salles de concert et cinéma multiplexe. Le Tabacco and Salt Museum, le TEPCO Electric Energy Museum, le Gotô Planetarium. Vous pouvez flâner dans les allées commerçantes de Dôgenzaka plaza accessible depuis la célèbre Hachikô Plaza.

Shinjuku : Le quartier de Shinjuku peut se diviser en deux parties. Le nord et l’est de Shinjuku (Higashi Shinjuku) dédié au divertissement (cinéma, pachinko, bar, restaurant, théâtre, music hall, discothèque, love-hotels …). Vous pouvez faire votre shopping dans les immenses centres commerciaux Isetan, Marui et Shinjuku Gyoen et visiter le joli petit sanctuaire d’Hanazono-jinja. L’ouest de Shinjuku (Nishi Shinjuku) abrite une armée de tours vertigineuses au design moderne. Les grattes ciels les plus intéressants sont le Sumitomo building, le Mitsui building, le Yasuda Kasai et bien sûr la mairie de Tokyo dessinée par Tange Kenzo (Tokyo Tocho ou TMG qui est l’acronyme de Tokyo Metropolitan Governement). Cette partie de Shinjuku abrite le Togô Seiji Art Museum.

Shimbashi : Quartier commerçant abritant de nombreux bars et restaurants.

Tsukiji : Quartier industriel situé au sud de Tokyo sur les berges de la rivière Sumida-gawa.
A ne pas manquer : l’énorme marché aux poissons et le Hama Detached Palace Garden, un jardin de 25ha !

Ueno : Ce quartier vit par son parc qui abrite de nombreux trésors : le sanctuaire Tôshô-gu, le sanctuaire Gojô-jinja, les temples Rinnô-ji et Benten-sama, le mausolée Kiyomizu-Kannon-dô et le mémorial de Shôgi Tai. Il y a aussi plusieurs musées : le musée national d’art occidental, le musée national des sciences, le musée national de Tokyo, le Tokyo Metropolitan Art Muséum, le musée Shitamachi (reconstition des commerces et des maisons traditionnelles de l’ère Edo. Instructif et interactif !) mais aussi un petit zoo (fondé en 1882, c’est le plus ancien du Japon), un superbe étang nommé shinobazu, une pagode de 4 étages du XVIIIème siècle… Pour finir, il y a le marché d’Ameyoko situé à proximité de la gare.

Image de Ueno

Maintenant que je vous ai parlé globalement de Tokyo, j’aimerais aussi vous présenter un livre nommé « Tokyo Sanpo » :
 
Il s’agit d’un guide de voyage dans Tokyo où le personnage (qui est en fait l’auteur lui-même) part à la découverte de la ville avec pour seuls équipements une bicyclette, une chaise pliante de pêcheur et des crayons. On y suit les découvertes de l’auteur, racontées par ses dessins, commentaires et micro-anecdotes.
L’auteur : Florent Chavouet est un illustrateur qui a passé 6 mois au Japon, pour accompagner sa copine qui faisait un stage à Tokyo. Le premier point intéressant est donc le suivant : l’auteur n’est pas, à la base, un otaku qui connaît déjà toutes les adresses des maid-cafes d’Akahibara, les différences entre toutes les variétés de sushis ou tous les noms des magasins où on peut trouver des maquettes Gundam. Ce côté novice fait qu’on se sent facilement proche de l’auteur.

Informations sur le livre : édité chez Picquier Editions, coûte 24.50€. Sorti le 21 Mars 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.