Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de La déchéance d’un homme

Published

on

Dessinateur: Itô Junji
Scénariste: Osamu Dazaï
Editeur: Delcourt/Tonkam
Collection: Seinen
Genre: Drame, social
Public: + 14 ans
Contenu: 208 pages
Sortie: 15 septembre 2021
Prix: 8,05 euros
Statut de la série : Terminé en 3 tomes

“Yôzo Ôba ne comprend pas ce que les gens font de leur existence. Lui vit chaque jour comme s’il côtoyait la mort. Rendu quelque peu audacieux par les épreuves que la vie au sein de la capitale lui a infligées, il épouse une femme qui lui accorde une confiance aveugle. Le goût du bonheur véritable s’offre enfin à lui. À moins que ce ne soit le signe précurseur de sa propre déchéance ?”

La déchéance d’un homme est l’adaptation du best-seller du romancier Osamu Dazaï, paru en français en 1962. Et c’est avec ce manga que je découvre Junji Itô. Je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir ses autres œuvres, mais rien que de savoir qu’il est « le Maître de l’horreur » me donne envie de me jeter dessus. J’ai, notamment, beaucoup entendu parler de « Gyo » et « Spirale ».

Parlons d’abord de cette couverture: elle est particulièrement attirante, avec ses couleurs un peu métallisées. Comme le premier volume, le personnage de Yôzo, que l’on voit sur la couverture, a un effet granuleux. Le rendu est vraiment pas mal, et ne manque pas d’attirer l’attention.

Dans le premier opus, nous apprenons que Yôzo Oba souffre du regard que les autres ont sur lui, et ne comprends pas du tout le bonheur des autres. Pour jouer l’illusion parfaite du bonheur, il décide de devenir bouffon, et d’amuser la galerie; ne dit-on pas souvent que « parfois, le plus beaux de sourires peut dissimuler la plus grande des douleurs. » ? Va alors s’en suivre une série de malheurs, provocant sa douloureuse descente en enfer.

Bien que sa double tentative de suicide se soit soldé sur un échec, Yôzo retrouve l’amour avec Nakano. Il va s’installer avec elle et sa fille, qui associera le jeune homme à un père. Très vite, Yôzo va partir, ne supportant plus de se faire entretenir par sa compagne. Certes, ses œuvres rencontrent du succès, mais il ne va lui servir qu’à se fournir en alcool et cigarettes. À croire qu’il se complaire dans cette… débauche.

Le jeune homme va ensuite rencontrer Yoshiko. Une jeune femme douce et mignonne avec qui il va se rapprocher et ils finiront par se mettre ensemble. Il va décider de se prendre en main, d’arrêter de boire. Ce nouvel amour semble lui être bénéfique. On vois alors un brin d’espoir pour lui et son histoire. Mais, évidemment, ce n’est pas aussi facile… Son passé n’a pas l’air de vouloir le laisser tranquille, et la réapparition de son père ne va pas arranger les choses. Yoshi sera-t-elle un encrage suffisamment fort pour éviter à Yôzo une nouvelle chute ?

On est sur un manga d’horreur très psychologique, un vrai ascenseur émotionnel. Le graphisme, et la manière dont les scènes sont décrites et mises en avant permettent de se rendre compte à quel point l’évolution de Yôso se fait dans la douleur. D’ailleurs, plus on avance dans la lecture, plus les traits des personnages sont marqués, et les scènes s’assombrissent. J’ai eu l’impression, à plusieurs reprises, que ce manga aspirait mon âme entière et tout l’espoir que j’ai en l’humanité. Autant dire que pour certaines scènes (de plus en plus au fil des pages), il faut avoir l’estomac bien accroché. Le graphisme est assez saisissant et incroyable !

Yôzo est prêt à tout pour échapper à sa vie… une vie qui ressemble plus à un enfer personnel. Nous sommes clairement sur un récit qui prend aux tripes, et ne laisse pas indemne ! De par son aspect sombre, assez macabre, carrément flippant et malsain, je ne pense pas que ce manga puisse aller dans les mains de tout le monde. Tout au long du récit, nous assistons à la longue descente aux enfers de Yôzo. Il faut avoir une certaine force mentale pour ne pas se laisser sombrer (ne serais-ce qu’un instant) avec ce jeune homme qui, lui-même, ne résiste pas à ses démons intérieurs.

La déchéance d’un homme est le titre parfait pour cette œuvre autant superbe que dérangeante.

Cette adaptation en manga du roman d’Osamu Dazaï a également été adapté en animé, que je compte regarder très bientôt.

Review 0
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

La déchéance d'un homme dessiner par Junji Itô nous plonge dans le désespoir et l'horreur de ce récit, sans être un défaut il faut avoir le coeur bien accroché pour sortir indemne de cette lecture.

Scénario90
Dessin95
Édition95
Originalité90
Mise en scène95
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha − six = one