Connect with us

Critique

Notre critique du tome 3 de Banale à tout prix

Published

on

Lisez notre avis concernant le tome 3 de Banale à tout prix et suivez toute son actu sur Nipponzilla, le meilleur site d'actualité manga, anime, jeux vidéo et cinéma
Dessinateur : Nagamu Nanaji
Scénariste : Nagamu Nanaji
Éditeur : Kana
Collection : Shojo
Genre : Romance, Tranche de vie
Public : + 12 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 25 mai 2018
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Koiko a pris conscience de ses sentiments pour Tsurugi et tout porte à croire qu’ils sont réciproques, mais ni elle ni le jeune homme n’ont le courage de faire le premier pas. Alors qu’arrive la Saint-Valentin, qui rappelle une fois de plus à Koiko à quel point Tsurugi est populaire auprès des autres filles, notre héroïne se demande comment elle pourrait faire pour que leur relation évolue enfin…

Notre critique

Le deuxième volume de Banale à tout prix s’était achevé sur la prise de conscience de Koiko, qui reconnaissait enfin qu’elle était amoureuse de Tsurugi et qu’elle était prête à abandonner une part de normalité pour lui. Mais les choses sont loin d’être aussi faciles dans la pratique, puisque notre jeune héroïne qui découvre pour la première fois le grand amour ne sait absolument pas comment agir avec Tsurugi. Tous les deux sont bien trop gênés pour avouer leurs sentiments à l’autre et leur romance s’en retrouve au point mort…

Le développement romantique de l’histoire s’annonçait assez lent, et c’est ce que nous confirme ce troisième tome, assez pauvre en péripéties au final. L’évènement principal de ce volume est la Saint-Valentin, un thème presque obligatoire dans les histoires d’amour entre lycéens au Japon, est qui est présenté ici de manière assez douce et sans exagération. Pour le coup, le manga porte bien son titre, puisqu’il n’y a pas grand-chose de « peu banal » dans ce tome… Heureusement, les petites touches d’humour rattrapent un peu le coup et nous empêchent de trop nous ennuyer malgré l’absence de grand retournement de situation.

Ce qui frappera le plus dans ce tome, c’est bien le parallèle entre notre deux héros, qui sont d’ailleurs souvent posés l’un face à l’autre dans la mise en page. Bien que Koiko semble toujours penser qu’elle et Tsurugi ne vivent pas dans le même monde et qu’elle est loin d’être à son niveau, il est assez évident pour les lecteurs qu’ils partagent les mêmes inquiétudes et les mêmes sentiments l’un pour l’autre. Leur timidité partagée est assez touchante, de même que leurs réactions parfois identiques. Au bout du compte, ce sont deux personnages assez similaires, à qui il ne manquerait qu’un petit coup de pouce pour se rapprocher.

Enfin, on retrouve toujours les points forts présents dans les deux premiers volumes : un coup de crayon très doux et fluide, des personnages mignons à souhait, et une ambiance légère et drôle, sans drame ni exagération. On espère tout de même que le quatrième volume mettra enfin un peu de piquant dans leur relation… car bien qu’il soit agréable de lire une histoire réaliste sans coup de théâtre improbable comme beaucoup de shôjo aiment jouer avec, si les choses restent trop paisibles par la suite on risquerait de vite se lasser.

Fan de mangas en tout genre avec un goût prononcé pour tout ce qui sort de l'ordinaire et un faible pour les histoires fantastiques.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha − two = four