Connect with us

Critique

Notre critique de Celui qui hantait les Ténèbres

Published

on

Dessinateur : Gou Tanabe
Scénariste : H.P. Lovecraft
Editeur : Ki-Oon
Collection : Seinen
Genre : Horreur
Public : + 16 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 4 mars 2021
Prix : 15 euros
Statut de la série : Terminée en 1 tome

“Pendant la Première Guerre mondiale, un officier évadé se retrouve perdu en pleine mer. Epuisé, il s’évanouit dans sa barque et, à son réveil, s’aperçoit qu’il s’est échoué sur une île inquiétante, recouverte à perte de vue de carcasses de bêtes marines… Dans la ville de Providence, le jeune écrivain Robert Blake semble fasciné par une étrange église abandonnée. Alors qu’il finit par s’aventurer dans ce lieu de culte perverti, il y découvre le Nécronomicon, un ouvrage maudit de magie noire, et invoque sans le vouloir des forces maléfiques qui dépassent l’entendement…”

Howard Philips Lovecraft est né en 1890 à Providence, à Rhodes Island. Il publiera beaucoup de récits horrifiques dans un périodique de l’époque : ‘Weird Tales’. Il met en place, au cours de ses récits, un univers terrifiant régit par une cosmogonie de créatures hostiles dont le célèbre Chtulhu. Lovecraft a été peu connu de son vivant. C’est après sa mort en 1937 que ses récits deviendront célèbres. Encore aujourd’hui, Il fait figure de référence et ses écrits ont servis de support à de nombreux films, jeux vidéos et jeux de rôles.

Dans ce volume, Gou Tanabe lui rend hommage en adaptant en image deux récits : ‘Dagon’ et ‘Celui qui hantait les Ténèbres’.

La première histoire met en scène un naufragé au nom inconnu qui rencontre une créature marine gigantesque et effrayante. Son esprit en restera perturbé à jamais.

La deuxième histoire montre un artiste trop curieux qui va déclencher des événements sur lesquels il n’aura aucun contrôle et qui le mèneront à sa perte.

La curiosité est le fil conducteur de ces deux récits. Le premier personnage va explorer une île qui n’a rien de paradisiaque, bien au contraire. Le second cherche a pénétrer à tout prix dans un bâtiment décrit comme maudis et hanté.

Il est intéressant de voir comment ces deux hommes se retrouvent face à des événements qui les dépassent entièrement et dont le prix à payer sera très lourd.

Ces récits sont compréhensibles même sans connaître l’œuvre de Lovecraft. Les amateurs d’histoires d’horreur y trouveront largement leur compte. Cependant, les thèmes abordés font que ce type de littérature ne sera accessible qu’à un public déjà assez mature afin qu’il puisse en saisir toutes les subtilités.

Les deux histoires sont mises en images par Gou Tanabe. Lauréat de plusieurs concours, ce dessinateur s’applique à retranscrire en image le texte de Lovecraft de manière très fidèle. En effet, son adaptation est très très proche des écrits de l’auteur américain. Le dessin est beau et extrêmement détaillé. Il est beaucoup plus proche de certaines bandes dessinées occidentales que des séries manga classiques. Les ombres et la noirceur qui se dégagent des récits est admirablement bien rendue.

Ki-Oon propose une très belle édition avec une couverture en similicuir très bien finie. Il y a quelques pages en couleur au début du volume et, à la fin, une postface du dessinateur. Il y a également une petite biographie de l’auteur ainsi que celle du dessinateur.

Une belle occasion de faire ou refaire connaissance avec l’œuvre de Lovecraft.

Celui qui hantait les Ténèbres
95 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Un voyageur perdu en mer et un artiste trop curieux qui permettent de découvrir ou de redécouvrir l'oeuvre de H.P. Lovecraft, le tout porté par le magnifique dessin de Gou Tanabe.

Scénario100
Dessin100
Édition95
Originalité90
Mise en scène95
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

one + two =