Connect with us

Critique

Notre critique de Dracula

Saya

Published

on

Dessinateur : Nitouhei Virginia
Scénariste : Bram Stoker
Éditeur : Nobi Nobi!
Collection : Les classiques en Manga
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu : 384 pages
Sortie : 28 octobre 2020
Prix : 10,90€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site Officiel

Résumé

En Transylvanie, vit un terrifiant personnage, le comte Dracula. Projetant de s’installer en Angleterre, il fait appel au cabinet de notaires où travaille Jonathan Harker. Ce dernier se rend dans le sombre et effrayant château du comte, sans savoir que sa vie, et celle de sa fiancée Mina, sera bouleversée à jamais.

Notre critique

C’est le plus gothique des romans du XIXème siècle que Nobi Nobi ! vient de sortir dans la collection Les classiques en manga. Publié en 1897, après 10 ans d’écriture, le succès sera au rendez-vous… après la mort de Bram Stocker. Fréquentant un cercle d’intellectuels, Bram Stocker y rencontre le Docteur Arminius Vambery, spécialiste de langues orientales à Budapest et spécialiste des légendes et du folklore d’Europe Centrale. Il lui parle notamment d’un certain prince roumain du XVe siècle, Vlad Tepes. Son surnom de Dracul, qui signifie « dragon », mais aussi « diable », il le tient de son extrême cruauté et de son goût pour la torture. A cela, si on ajoute les crimes causés par Jack L’Eventreur à Londres entre 1885 et 1891, on a toutes les sources d’inspirations de ce grand classique de la littérature.

Voici donc le comte Dracula, qui vit près de Bistritz, en Transylvanie. Il est craint par tous, et est surnommé Satan ou le Diable. Froid, sombre, autoritaire, il semble vivre seul dans son effrayant château isolé, où il ne vit que la nuit, disparaissant lorsque le soleil apparaît. Ce comte veut s’installer en Angleterre et fait venir dans son château de Transylvanie, un jeune notaire, Jonathan Harker. Ce dernier va vite suspecter son hôte de terribles mœurs. Mais le comte le retient prisonnier dans sa glaçante demeure, qu’il partage avec trois terribles femmes, ses « sirènes ». Heureusement, Jonathan va pouvoir s’échapper, mais fort faible et persuadé d’être fou, il lui faudra du temps pour rentrer auprès de Mina, sa fiancée. Cette dernière est une jeune institutrice, amie de Lucy. Lucy Westenra est une jeune fille délicate et très jolie, dont la mère est fragile du cœur. Elle doit épouser Arthur Holmwood, qu’elle a choisi parmi ses prétendants. Mais Lucy pâlit de jour en jour, a un sommeil perturbé et souffre de somnambulisme. Sa santé se détériore de plus en plus. Le Docteur John Seward, ancien prétendant de la jeune femme, fait appel à Abraham Van Helsing, qui a été son professeur. Ce dernier va faire de son mieux pour aider la jeune fille, mais c’est la mort qui l’attend. Le retour de Jonathan, les disparitions d’enfants et d’autres mystères vont amener Van Helsing et son équipe à découvrir l’existence des vampires et à vouloir stopper Dracula à tout prix, avant qu’il n’installe un règne de terreur à Londres.

Le mythe du vampire a souvent été repris, que ce soit dans la littérature, au cinéma ou encore à la télévision. Le roman a eu un grand succès au début du XXème siècle, même si Bram Stoker n’a pas été le premier à écrire un roman sur ce sujet. Mais c’est lui qui a donné au vampire ses titres de noblesse, qui en a fait le héros effrayant que l’on connaît tous avec ses canines pointues, sa pâleur, son cercueil, ainsi que les chauves-souris et les loups qu’il contrôle. Cette fois-ci, ce grand classique a été adapté en manga et il permet de se faire une bonne idée du roman, car comme ce dernier, il est présenté sous la forme de journaux intimes et de lettres et il dégage une aura glaçante à chaque page. On suit Jonathan, Mina, Van Helsing et les autres dans leurs recherches sur la vraie nature de Dracula, alors que nous, lecteurs, savons ce qu’est un vampire. L’ombre du comte plane sur tout le roman alors qu’on ne le rencontre que peu souvent, et cette ombre est également très bien rendue dans cette adaptation, car tous parlent de lui. L’ouvrage s’ouvre sur une page couleur avec les personnages principaux et l’effrayant château du comte, entouré de chauve-souris. On y trouve aussi une page qui nous présente les personnages, avec leur nom et leur portrait. A la fin, on découvre des croquis préparatoires des héros, ainsi qu’une petite biographie sur Bram Stoker et sur Dracula. Le volume est épais et renferme des dessins assez sombres, relativement bien détaillés, et aux traits fins et réguliers. C’est le comte Dracula et sa victime, la pauvre Lucy, qui sont sur la couverture aux teintes de bordeaux et de rouge.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nine + one =