Connect with us

Critique

Notre critique de Mary et la fleur de la sorcière : le balai magique

Published

on

Dessinateur : Hughes Shirley
Scénariste : Stewart Mary
Éditeur : Ynnis
Type : Roman
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu : 208 pages
Sortie : 3 février 2021
Prix : 14,95€
Statut de la série : One-shot

“Coincée tout l’été chez sa Grand-Tante Charlotte, Mary s’ennuie. Alors qu’elle poursuit un chat, seule source de divertissement à la ronde, elle tombe par hasard sur une mystérieuse fleur. L’écrasant maladroitement contre un balai, celui-ci se met soudainement à planer. Mary décolle alors bien malgré elle vers une énigmatique école de sorcières, l’Académie Endor. Elle s’avère être une élève très douée et devient ainsi, pour la toute première fois, admirée et respectée. Déterminée à protéger son secret, la jeune fille va dès lors vivre la grande aventure de l’apprentissage de la magie ! “

Mary a 10 et est la cadette de trois enfants. Plus âgés qu’elle, il y a Jenny et son frère jumeau, Jérémy. Face à ces deux aînés jugés plus intéressants, plus intelligents et plus beaux qu’elle, la petite fille se sent quelconque et insignifiante. Même quand leurs parents doivent s’absenter pour les vacances d’été, ce sont eux qui ont eu le plus de chance : ils vont dans la ferme d’un camarade de classe, où ils pourront conduire des tracteurs et s’occuper des animaux. Quand à Mary, elle doit se rendre chez sa tante Sue qui vit pas loin de la mer et qui a trois enfants… Sauf que la grippe s’est installée dans la maison, et la voici en route pour la demeure de sa grand-tante Charlotte dans la campagne du Shropshire, où aucun enfant ne vit et où il n’y a rien à faire. Les vacances de Mary s’annoncent mornes et trop tranquilles. Pourtant, la grand-tante Charlotte est gentille, malgré une énorme surdité, et elle ne vit pas seule. A ses côtés, il y a sa dame de compagnie, Mme Marjoribanks, une vieille gouvernante, un petit pékinois prénommé Confucius, deux dames qui s’occupent du ménage, ainsi que Zébédée, le jardinier un peu mystérieux qui disparaît plus vite que son ombre. La petite fille va tenter de se rendre utile auprès du jardinier, mais le résultat n’a pas été à la hauteur des espérances de celui-ci, ni de Mary. Heureusement, Mary va faire la connaissance de Tib, un chat noir, qui va s’imposer peu à peu dans son quotidien, malgré la présence du pékinois de sa tante.

Un jour, elle va trouver une jolie et mystérieuse fleur, une vol-de-nuit, qui pousse tous les 7 ans et à qui, selon les légendes, on prête des pouvoirs magiques. Trouvant un balai et voulant aider Zébédée au jardin, Mary, qui avait de la fleur vol-de-nuit écrasée sur les doigts, a donné vie au balai magique et la voici à califourchon dessus. Accompagnée de son ami Tib, elle vole au travers des nuages et se pose, non sans mal, devant une mystérieuse école destinée aux sorcières. A l’Académie Endor, Mary est considérée comme une personne intelligente et intéressante par la directrice, qui l’invite à s’inscrire dans son établissement. Trop contente d’être enfin admirée par un adulte, la petite Mary, qui pensait que ses vacances seraient trop longues et trop calme, va pouvoir vivre de merveilleuses aventures pleines de magie, en compagnie de son familier, Tib.

Dans ce roman, écrit en 1971, on suit les aventures magiques de Mary, une petite fille de 10 ans. La petite fille se sent souvent seule et moins valorisée que ses aînés, qui à ses yeux, sont parfaits : intelligents et beaux, ils remportent tous les compliments et ont toujours de la chance. A leurs côtés, Mary se sent quelconque et insignifiante, et encore mois jolie. Lors des vacances qu’elle va passer dans le Shropshire, elle va se laisser séduire par les paroles agréables de la directrice d’une école particulière, destinées aux sorcières. Là-bas, on la considère comme une petite fille intelligente et talentueuse, suite à un malentendu sur ses origines. Pourtant, Mary, qui se dévalorise face à sa sœur et à son frère, cache au fond d’elle de la ressource et beaucoup de courage. Au travers de ses aventures magiques, la petite fille va gagner en assurance et s’apercevoir, qu’elle aussi, à ses propres talents.

L’histoire est très poétique, avec de longs paragraphes qui nous donnent chaque détail de ce qui entoure l’héroïne, que ce soit la nature, la forêt, ou encore les personnes ou animaux qu’elle rencontre ou encore sur ce qu’elle ressent au fond d’elle. Les sorts sont de charmantes petites comptines, que l’on peut garder en tête un certain temps. Le texte est fluide, facile à lire, avec un vocabulaire varié mais simple, et assez aéré. Un petit dessin orne les pages de chaque chapitre. Le papier employé est de bonne qualité et assez épais. Ce roman a été adapté en animé par le Studio Ponoc en 2017 au Japon et sorti sur nos écrans en 2018. Sur la couverture, on retrouve le fameux balai magique qui emmène Mary dans ses aventures magiques.

Mary et la fleur de la sorcière : le balai magique
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, voici un roman qui met en avant une jeune héroïne mal dans sa peau, qui va, grâce à la magie, découvrir sa force et gagner en assurance. Accompagnée de Tib, son nouvel ami, elle se lance dans l'inconnu et va vivre les meilleures vacances de sa vie. Bonne lecture!

Scénario90
Dessin85
Édition90
Originalité90
Mise en scène90
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ one = three