Notre critique des tomes 1 et 2 de Blackfury

Dessinateur : Goddard Stéphane
Scénaristes : Fargue Adrien, Henscher
Éditeur : Mahô Editions
Collection : Global-Manga
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 128 pages
Sortie : 9 octobre 2020
Prix : 13,80€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

L’Ultimate Peace Organization, appelée l’UPO, veille à la protection de l’univers. Blackfury, un colosse, et sa partenaire, Sky, travaillent pour cet organisme secret. Afin de protéger la planète Katarsys, Sky et Blackfury s’opposent aux machinations de l’Alliance du Styx. Blessée, Sky rencontre Datura, qui est à la tête de l’Alliance du Styx, et qui lui fait des révélations qui sèment le trouble dans l’esprit de la jeune femme. Blackfury, de son côté, veut des explications de l’UPO, tout en continuant ses missions pour l’organisation. Qui est alors le véritable ennemi?

Notre critique

Dès la première page, on voyage dans un univers de science-fiction, qui mélange habilement des traditions millénaires, des créatures fantastiques et de l’ultra haute technologie.

Les héros, Blackfury et Sky, forment un duo dans le travail mais aussi dans la vie. Blackfury, puissant colosse, fait de son mieux pour protéger sa partenaire, et ne la quitte que rarement des yeux, quitte à mettre en péril sa mission. De son véritable prénom Shide, il a été élevé par des chamanes-guerrières. Grâce à ses capacités prodigieuses, l’UPO a fait de lui un guerrier ultime sur le plan génétique. Il porte une armure en graphène liquide presque indestructible. Même si il paraît un peu rustre, cet homme n’est pas aussi dénué d’esprit que le pense l’UPO et il s’interroge sur l’organisation pour laquelle il travaille. L’agent Sky est une jeune femme très jolie qui travaille dans le renseignement pour l’UPO. C’est une espionne rompue aux techniques de combat et de camouflage. L’UPO est une organisation secrète dirigée par le triumvirat, des triplets à l’intelligence hors-norme. Cette organisation a été engagée à prix d’or par Meisha III, l’impératrice de Katarsys. Cette dernière qui est

vénérée comme une demi-déesse vivante, est atteinte d’un mal mystérieux qui la transforme doucement en pierre. C’est dans le but de trouver un remède que l’UPO a été engagée. Face à eux, on découvre une jeune femme à la beauté létale, avec un redoutable pouvoir de prescience, qui peut contrôler les esprits, Datura. Fille aînée de l’impératrice Meisha III, elle convoite le trône de l’empire. Pour arriver à ses fins, elle a fondé l’Alliance du Styx, qui regroupe les éléments les plus féroces du crime.

Dès les premières pages, on se prend une claque tant le graphisme est époustouflant. Ce néo-manga est réalisé dans un univers graphique inclassable, mélange d’un dessin traditionnel à la pointe graphite et du digital. On a un dessin épuré, raffiné, avec des silhouettes élégantes, des fonds noirs profonds et une éclosion d’ors et de bronzes. Blackfury, tout en force et en stature massive aux allures félines s’accorde avec la finesse et l’ultraféminisme eurasienne de sa compagne, Sky.

Le scénario nous présente un super-héros nouveau, un hyper héros, mélange réussi entre l’esprit du samouraï et la nanotechnologie la plus avancée. Ici, nos super-héros ne sont pas des êtres solitaires, au contraire, ils forment un couple et c’est ensemble qu’ils travaillent. Leur histoire est au centre de cette œuvre et ils se complètent parfaitement tant mentalement que physiquement. On a également de superbes scènes d’action, des créatures mutantes, de jolies filles, de la politique et même du drame à la Shakespeare.

Stéphane Goddard n’est pas un inconnu. C’est un artiste singulier et polymorphe, dont les œuvres sont régulièrement au centre d’expositions et de livres. Il est également connu pour ses images coup de poing et ses nombreux prix remportés. Il a travaillé pour ELLE, Nike, Libération, Télérama ou encore Louis Vuitton.

A la fin de chaque tome, on prolonge le plaisir avec un splendide cahier graphique, ainsi qu’un entretien avec Stéphane Goddard. Avec ces deux premiers volumes, Mahô Editions inaugure une collection, EXP, qui a pour ligne éditoriale des mangas Expérimentaux & Expérientiels. Sur les couvertures, on retrouve le puissant Blackfury sur le premier volume et la somptueuse Sky sur le second.