S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Barz Jr
Scénariste: Barz Jr
Éditeur: ChattoChatto
Collection: Shônen
Genre: science-fiction, enquête
Public: + 14 ans
Contenu: 190 pages
Prix: 7,95 euros
Sortie: 12 juin 2020
Statut de la série: Terminée en 5 volumes

Acheter Site officiel

Résumé

« La dynastie des dragons, un pays ancien avec une longue et profonde histoire, devient de plus en plus prospère grâce à l’invention de la machine à mouvement perpétuel. À l’instar d’une locomotive, la machine Never-Ending guide la ville dans sa quête de changement et d’innovation. L’histoire est centrée sur un héros nommé Long Zhengyi, qui a subi de graves pertes de mémoire. Après s’être réveillé dans une ville inconnue, il découvre peu à peu la vérité cachée du pays à travers les notes qu’il avait écrites auparavant – Dragon Metropolis n’est rien d’autre qu’un gros gâteau divisé par les grandes puissances. L’obscurité pourrie sous la surface est la dévastation provoquée par la machine à mouvement perpétuel. En outre, ce qu’il découvre dans les notes l’avertit de quitter la ville mourante le plus tôt possible… »

Notre critique

Cette nouvelle série éditée par Chatto Chatto plonge le lecteur dans une uchronie rétro-futuriste, au sein d’une grande ville nommée Dragon Métropolis. Dans cette ville, un homme se réveille amnésique. Il ne possède que les vêtements qu’il porte et un étrange carnet avec d’étranges notes. Sur sa poitrine, il y a un mécanisme étrange.

Dès la première page du livre, le lecteur est plongée dans cette étrange ville. Il la découvre au travers des yeux du personnage principal, un jeune homme amnésique qui prendra le nom de Long Zhengyi en attendant de retrouver sa véritable identité.

Long Zhengyi est un jeune homme mystérieux dont on ne sait rien. Amnésique, il s’aide d’un carnet qu’il a rédigé avant de perdre la mémoire et dans lequel se trouvent des éléments sur lesquels il avait enquêté. A la recherche de sa véritable identité, il décide d’utiliser le carnet et de remonter le fil des différents éléments qui y sont inscrits. Il fait preuve de réflexion et d’intelligence. Un mécanisme étrange est incrusté dans sa poitrine. Tant qu’il est fermé, Long Zhengyi est un homme ordinaire mais lorsqu’il actionne ce mécanisme à l’aide d’une clé, il se transforme en un surhomme qui possède une force et une agilité hors du commun. A ce stade du récit, le lecteur ne sait rien d’autre sur lui. Débrouillard, il arrive à trouver du travail et se fait embaucher dans un restaurant où il est formé par Jiuli You.

Jiuli You est une jeune fille dynamique et impulsive. Elle gère d’une main de fer le restaurant ‘Le Rosier’ et se montre d’une fidélité à toute épreuve envers sa patronne, la propriétaire du lieu. Sous ses airs sévères et durs, c’est une jeune fille qui a le cœur sur la main et qui n’hésitera pas à fournir un logement à Long Zhengyi. Elle se soucie beaucoup du fait qu’il mange correctement et s’inquiète lorsqu’il met son nez dans des affaires un peu louches.

A la manière d’un détective, Long Zhengyi tente de résoudre les affaires louches qui ont lieu dans le district. Les personnages secondaires qui apparaissent au fur et à mesure des chapitres sont souvent liés à une enquête et n’interviennent que dans le cas de celle-ci.

Lors de sa deuxième enquête, en plus d’essayer de comprendre ce qu’il se passe, il se retrouve aux prises avec une représentante de la cour impériale du nom de Cao Xuanzi. Cette jeune femme mystérieuse le suit comme une ombre et ne semble pas vouloir le lâcher.

Le récit prend place dans un décor asiatique teinté de technologie 19e. Dans le décor, les références à l’architecture chinoise sont partout, de même que dans les vêtements des habitants du district. L’ensemble est rehaussé d’éléments de technologie directement puisés dans l’imagerie de l’industrialisation du 19e. Les deux influences se marient de manière cohérentes et proposent un décor intéressant. Il faut noter que le personnage principal, au contraire des autres personnages, est vêtu à l’occidentale, ce qui peut faire penser qu’il n’est pas originaire du district dans lequel il a trouvé refuge.

Le dessin est fouillé et détaillé. L’histoire est relativement complexe. En effet, afin de bien comprendre tous les éléments mis en avant, il faut prendre le temps de bien lire et tout ce qui est indiqué. Les éléments technologiques étant très présents, l’auteur prend le temps de les expliquer au travers de différents personnages secondaires. Les explications sont claires mais elles sont nombreuses. Certains points techniques peuvent échapper aux lecteurs plus jeunes.

Cette série est dynamique et entraînante. Les enquêtes de Long se découvrent en même temps que le personnage. Les rebondissements et révélations sont bien amenés et donnent envie de connaître la suite. La mise en scène est agréable et présente bien les choses. Les transitions entre les différentes actions sont claires et les enquêtes passionnantes.

Chatto Chatto propose une édition soignée avec une belle jaquette. L’originalité de cette édition est que la table des matière est sur une triple feuille pliée au début du volume. Sur une des faces, on peut voir la liste des chapitres et un schéma de la ville de métropolis et de l’autre côté, une illustration de quelques personnages de la série est proposée. De plus, un marque page est offert avec ce premier volume.

Long arrivera-t-il à retrouver sa véritable identité? Que se passe-t-il réellement à Dragon Metropolis?

Notre critique du tome 1 de Dragon Métropolis
Une série d'enquête dans un univers rétro-futuriste intéressante. Affaire à suivre...
Scénario85%
Dessin90%
Edition90%
Originalité95%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Les personnages.
  • Les explications techniques.
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.