Connect with us

Critique

Notre critique du Tome 1 de Love me for Who I am

Published

on

Dessinateur: Kata Konayama
Scénariste: Kata Konayama
Editeur: Ototo Manga
Collection: Mues
Genre: comédie, tranche de vie
Public: + 14 ans
Contenu: 208 pages
Sortie: 28 janvier 2022
Prix: 7,99 euros
Statut de la série : Terminée en 5 volumes

“Au lycée, Mogumo semble ne pas avoir d’amis, et ne paraît pas non plus chercher à s’en faire. Pourtant, son camarade Tetsu connaît exactement le lieu où Mogumo pourrait rencontrer des personnes qui lui ressemblent : le maid café que tient sa sœur, où le service est assuré par des otokonoko, des garçons habillés en fille. Ni une, ni deux, Tetsu propose à Mogumo d’y travailler…Mais qui a dit que Mogumo était un garçon ?”

Après la sexualité et la transidentité, la collection Mues se penche maintenant sur la non binarité !

Cette série met en scène différents personnages nés dans un corps de garçon mais qui n’ont pas encore choisi leur orientation, qu’elle soit physique ou sexuelle.

Le personnage principal de ce récit s’appelle Mogumo Ryûnosuke. Habillé avec un uniforme féminin, les cheveux longs coiffés en deux couettes, il pourrait passer pour une jeune fille. C’est son prénom qui le trahi. Discret et réservé, il n’a pas d’amis.

Tetsu Iwaoka est un jeune garçon populaire. Très observateur, il a remarqué de Mogumo restait volontairement à l’écart. Ayant une petite idée de ce qui l’empêche d’aller vers les autres, il lui propose un petit job dans le café de sa sœur, lui permettant ainsi de rencontrer d’autres personnes. Sa rencontre avec Mogumo le fait réfléchir sur ses préférences sexuelles.

Satori Iwaoka est la grande sœur de Tetsu. Elle tient un café où l’entièreté du personnel est composé de jeunes garçons travestis en fille, ce que l’on appelle au Japon les Otokonoko (littéralement : les petits garçons. Dans le cas présent, cela signifie : garçons à l’apparence féminine). Elle est née dans un corps de garçon et s’est toujours travestie. Au fond d’elle, elle est une fille. Comme elle s’est toujours occupée de son frère, c’est une normalité pour Tetsu.

Akira Tatebayashi, dit « Mei » est une des trois autre serveuse du café. C’est une fille née dans un corps de garçon. Elle accepte pleinement son état et s’habille uniquement avec des vêtements féminins. Au départ, sa relation avec Mogumo sera très tendue car elle tient beaucoup à son statut d’otokonoko, que Mogumo refuse.

Sou Suzumi, dit « Suzu », est un jeune homosexuel qui est habillé avec des vêtements de garçon la plupart du temps. Il ne s’habille avec des vêtements de fille que dans le cadre de son boulot ou dans l’intimité. Il a déjà fait son coming out et a un petit copain.

Ten est la troisième serveuse du café. C’est un garçon qui adore le cosplay et particulièrement les cosplay de personnages féminins. Il s’habille en fille uniquement en convention et au café car il trouve ça amusant. Très doué en couture, c’est lui qui coud les uniformes.

Ces personnages se croisent au café et apprennent à se connaître et à échanger leurs expériences et leurs points de vue dans un cadre bienveillant. Le seul personnage extérieur au café est Katone Mizunoe, une amie d’enfance de Mogumo. Elle est amoureuse de lui et tolère le fait qu’il s’habille en fille. La jeune fille va même jusqu’à lui prêter des chaussures. Elle est jalouse de la relation qui se tisse entre lui et Tetsu et va même jusqu’à interdire à ce dernier de le fréquenter.

L’histoire est une suite de discussions que les personnages ont entre eux. Ces discussions permettent de mettre en avant les questionnements des personnages quand à leur non binarité. Cela permet de donner des pistes de réflexion au lecteur. Malgré ces longueurs induites par ces longues discussions, les personnages sont attachants et les touches d’humour permettent d’alléger un peu une thématique qui n’est pas toujours facile à aborder pour les adolescents.

Le dessin est classique pour ce genre de récit. À la fin du volume, il y a un dossier sur la non-binarité qui explique certains points abordés dans le manga.

Mogumo commence à prendre ses marques dans son petit boulot et à se sentir mieux avec ses collègues. Elle aime également passer du temps avec Tetsu. Malheureusement, la jalousie de son amie d’enfance risque de briser ce fragile équilibre.

Love me for Who I am
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Quand survient l’adolescence, il n’est pas toujours facile de se positionner et de déterminer si l’on est une fille ou un garçon et ce, quel que soit le genre auquel on a été assigné à la naissance. Dans cette série, tous les personnages passent par ce questionnement. Heureusement, il y a un endroit où ils peuvent parler de tout ça. Bienvenue au café Question où toutes les serveuses sont des otokono.

Scénario75
Dessin80
Édition80
Originalité85
Mise en scène75
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha fifty two − forty six =