Connect with us

Japon

Notre critique du tome 16 de « Nura le Seigneur des Yôkai »

Clementine

Published

on

Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Nurarihyon no Mago, Shonen,
Titre :
Nura le Seigneur des Yôkai
Mangaka :
Hiroshi Shiibashi
Editeur :
Kana
Collection :
Shonen
Sortie :
22 novembre 2013
Prix :
6,85€
Le combat
entre Rikuo et Hagoromo-Gitsune semble sur le point de se terminer grâce à la
puissance du sabre Nene Kirimaru. A l’agonie, l’enveloppe charnelle utilisée
par la yôkai se détache de son influence et reprend conscience de ses propres
souvenirs tandis que la yôkai est rejetée. Un étrange phénomène se déploie et
Rikuo entrevoit les mêmes images dans lesquelles son père et lui-même, plus
jeune, apparaissent. Mais est la femme possédée par Hagoromo-Gitsune ? Ou
plutôt qui était-elle avant d’être possédée par la yôkai et quel fut son lien
avec Rikuo et son père ? Les questions fusent mais le jeune héros n’a
guère le temps de les poser. Libérée de son enveloppe, la yôkai n’en met pas
moins au monde le nué tant redouté par les uns et espéré par les autres. Le
seigneur Seimei, ainsi qu’il est nommé par sa mère, revient à la vie après
mille ans d’enfermement aux enfers et il est bien décidé à faire du monde des
vivants sont nouveau royaume. Epuisés par leur combat, Rikuo et ses compagnons
pourront-ils l’en empêcher ?
Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Nurarihyon no Mago, Shonen,
Un tome mêlant
révélations, suspense, action et même un zest d’humour ! Il est devenu
rare qu’un shonen réunisse en un seul tome, d’autant plus dans un 16e
volume, une telle variété d’éléments importants pour le récit. Tour à tour, on
assiste à la fin d’un rude combat, à la mise en place de deux vrais
retournements de situation, des révélations sur le passé de Rihan, à une
nouvelle montée en puissance de Rikuo et à l’élaboration d’une série de
nouveaux affrontements. Bien structuré, cet épisode ne laisse rien au hasard et
encore moins le lecteur sur sa faim. Car si l’on pourrait se sentir frustré par
le soudain report du combat face au fameux nué enfin né, on se laisse
facilement emporter dans les souvenirs de la malheureuse enveloppe d’Hagoromo-Gitsune. Nul
doute qu’Hiroshi Shiibashi voulait mettre ainsi en avant une des clés de son
personnage principal et user de ce stratagème d’écriture pour marquer une
nouvelle étape de Rikuo vers la maturité. Les deux derniers chapitres, où l’humour
est bien présent, semblent, de ce fait, un peu décalés mais entretiennent l’intérêt
du lecteur pour la suite.
Actu Manga, Critique Manga, Kana, Manga, Nurarihyon no Mago, Shonen,
Le dessin
reste de qualité égale, détails et expressivité soignés, plans larges et
encrage maîtrisé, découpage rythmé et adapté au shonen. La fluidité des
mouvements et le déroulement des faits servent le récit. Le personnage du nué,
Seimei, n’est pas aussi fantastique d’allure que ses serviteurs mais sa
musculature développée et la rage évidente de ses traits affirment qu’il est un
grand méchant.
Nura, le
Seigneur des Yôkai
, titre phare des éditions Kana, poursuit ainsi son aventure
dans le paysage français du manga, pour le plus grand plaisir des lecteurs.
Points
forts :

  • Structure
    du récit
  • Rebondissements
  • Nouveau méchant
  • Dessin
Points
faibles :
  •  Mise en
    suspend d’un combat attendu… (il faudra encore attendre !)
Verdict : Un très bon tome !!!

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixty − fifty four =