Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Drifting Dragons

Saya

Published

on

Dessinateur : Kuwabara Taku
Scénariste : Kuwabara Taku
Éditeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 14 ans 
Contenu : 208 pages
Sortie : 3 juin 2020
Prix : 7,50€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Le Quin Zaza arrive dans une grande ville portuaire : Quon. Ici, beaucoup de navigateurs transitent, et c’est parmi d’autres équipages que Mika et ses compagnons vont pouvoir se reposer et profiter de cette grande ville pour faire des courses ou encore aller à l’auberge boire un verre. Un autre dragonnier arrive en même temps qu’eux, avec un énorme dragon attaché. Son équipage à maille à partir à l’auberge avec des membres du Quin Zaza. Mais l’énorme dragon n’est pas mort et il sème le chaos dans la ville. L’équipage du Quin Zaza va tenter de sauver la ville de Quon et ses habitants.

Notre critique

Après de nombreuses chasses et de longues heures de vol, l’équipage haut en couleur du Quin Zaza peut enfin souffler un peu et profiter de l’accueil chaleureux de la ville portuaire de Quon. Là, nos héros pourront dormir dans de vraies chambres et faire des emplettes avant de repartir à la chasse aux dragons. Mika, qui connait bien la ville, va faire découvrir à Takita les tapisseries faites à partir de peaux de dragons, réalisées par la tribu des Mille-Coupes, dirigée par le vieil Ula. Takita est sous le charme de cet art et va se lancer dans l’apprentissage de cette technique. Comme toujours, Mika, lui, ne pense qu’à goûter de nouveaux plats à base de dragon. Dans ce tome, on découvre aussi de nouvelles personnalités, comme celle du jeune Giraud. Sous le charme d’une serveuse, il sera à l’origine d’une belle bagarre dans l’auberge…

Mais aussi, on découvre une autre technique de chasse : le dragon est empoisonné au lieu d’être tué avec des harpons. Sauf que dans ce cas-ci, le dragon se réveille et il attaque la ville de Quon et ses habitants. L’équipage du Quin Zaza va devoir s’allier à l’équipage avec lequel il s’est battu dans l’auberge, afin de maîtriser et tuer le dragon en colère. La collaboration et l’entraide sont bien mis en avant dans ce tome, et ce malgré les dissensions du départ.

Comme dans le premier tome, on découvre quelques recettes à base de viande de dragon, comme le goulash à la mode de Quon ou encore l’escalope de dragon panée. Mais on apprend également à faire de la tapisserie avec les peaux de dragon, comme la tribu des Mille-Coupes. De plus, à la fin,Takita nous donne quelques explications sur la chasse aux dragons, notamment l’armement utilisé.

Le scénario est bien ficelé et assez rythmé. Le dessin est d’une qualité remarquable, dans un style un peu steampunk. Le trait est fin et précis. Il y a beaucoup de détails et on est époustouflé devant la grandeur des décors. Les plats cuisinés nous font saliver et on en sent presque l’odeur nous chatouiller les narines. Sur la jaquette, Mika et le dragon en colère, ainsi que tout l’équipage qui tente de sauver la ville de Quon.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seven × one =