Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Killing Stalking

Published

on

Killing-stalking-t2-banniere-nipponzilla
killing-stalking-t2-nipponzillaDessinateur : Koogi
Scénariste : Koogi
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Yaoi, thriller, drame
Public : Public averti
Contenu : 192 pages couleurs
Sortie : 16 avril 2021
Prix : 11,90 €
Statut de la série en Corée : En cours de publication

En découvrant le secret de Sangwoo, Bum Yoon s’est condamné. Même s’il est parenu à rester en vie, étant donné l’état de ses jambes et la terreur que lui inspire son geôlier, il sait que la fuite n’est pas une option. Pour recouvrer sa liberté, il choisit donc de se tourner vers une solution radicale : tenter de l’empoisonner. Toutefois, alors qu’il allait entamer le dîner préparé par Bum, Sangwoo s’arrête et lui propose de partager son repas… Comment Bum Yoon va-t-il se tirer de cette situation ?

Un drôle de frisson saisit le lecteur face à ce tome 2 de Killing Stalking. On avait laissé Bum Yoon en très mauvaise posture, bien décidé à survivre par ses maigres moyens.

Son petit piège se referme sur lui et il peine à donner le change. Le jeune homme est coincé, il obtempère et partage le repas de son bourreau. Les effets ne se font pas attendre et il est malade. Sangwoo ne semble pas réaliser que Bum a tenté de l’empoisonner. Alors que Bum ne peut qu’attendre de subir les conséquences fatales de ce raté, l’attitude de Sangwoo change du tout au tout.

Subitement attentionné, le tueur sadique prend soin de Bum, il le soigne, le veille et paraît s’attendrir face à son état. Il répond aux questions de Bum, lui apprend qu’il est un enfant battu et abandonné. Que sont devenus ses parents mal aimants, nul ne le sait encore. Mais une certitude se fait jour pour Bum comme pour le lecteur : Sangwoo n’est pas devenu un assassin sadique par hasard.

Les jours qui suivent sont une surprise bienveillante pour Bum. Sangwoo se comporte tout autrement, il est attentionné, presque tendre et le laisse l’approcher. Ils s’embrassent, se câlinent et même plus. S’il n’était pas blessé et enfermé, Bum pourrait croire qu’ils vivent en amoureux.

Il a donc obtenu ce qu’il souhaitait au départ : Sangwoo serait-il tombé amoureux de lui ? Mais après des jours de mauvais traitements, Bum doute sans cesse. Il reste méfiant et surtout, il veut toujours partir et rentrer chez lui. Lorsque Sangwoo lui annonce qu’il doit sortir plusieurs heures et lui demande de ne pas tenter de sortir en échange de quoi, il le laisse libre de ses allers et venues dans la maison, Bum hésite. Va-t-il tenter sa chance ? Mais peut-il vraiment partir loin de Sangwoo ? Et surtout, le veut-il encore ?

Dans ce tome 2 de Killing Stalking, on apprend un peu plus de choses sur les deux protagonistes de ce jeu de terreur. Sangwoo était un enfant battu par son père et négligé par sa mère. Ses parents sont inexistants dans le présent mais on en ignore encore la raison.

Bum, pour sa part, se confie un peu à son geôlier qui semble déjà tout savoir de lui. Élevé par ses grands-parents, le jeune homme fragile se scarifie et vit avec un oncle incestueux. Les viols répétés chez lui sont venus s’ajouter au harcèlement dont il a fait les frais en milieu scolaire. Son soudain et excessif attachement à un Sangwoo dont il ignorait encore tout n’en est que plus clair. Martyrisé à la maison et à l’école, Bum a jeté son dévolu sur ce garçon qui a autrefois pris sa défense.

Soumis au point de vue de Bum, le lecteur avance comme lui, à l’aveugle, dans le récit. Ce changement chez Sangwoo est-il sincère ? Est-ce un nouveau jeu sadique vis-à-vis de Bum ? Les dernières pages nous poussent à croire que oui mais l’aspect charnel de leur relation semble prendre le dessus au summum de la violence exprimée par Sangwoo.

Une fois encore, le tome se termine sur un suspense à couper au couteau…ou au cutter. Piégé par un Sangwwo qui s’amuse de son pouvoir de vie et de mort, Bum pourrait bien avoir tiré la mauvaise carte dans un jeu dont les règles lui échappent.

Le dessin n’est pas esthétiquement remarquable mais il colle parfaitement au sujet et au ton du récit. Les personnages sont très expressifs, le lecteur ne peut que rentrer dans l’histoire et partager les angoisses d’un Bum qui finit par en avoir des hallucinations. L’avantage des pages couleurs tout du long est à ce titre évident. La mise en scène est excellente, elle entretient la tension à son niveau maximal sur l’ensemble du tome.

Une suite immédiate dans la ligne droite du premier volume, ce tome 2 de Killing Stalking est aussi effrayant qu’addictif pour aime les histoires qui finissent mal, les jeux psychologiques sadiques et les sales petits secrets.

Killing Stalking Tome 2
95 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé
Un tome 2 gavé de terreur et de suspense, dans lequel la folie de l'un gagne du terrain sur l'esprit fragile de l'autre. Une pure claque dans le genre thriller, ou comment revisiter le mythique roman "Misery" à la sauve coréenne.
Scénario95
Dessin85
Édition95
Originalité95
Mise en scène100
Intérêt sur la durée100
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ three = one