Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Magic Knight Rayearth

Saya

Published

on

Dessinateur : CLAMP
Scénariste : CLAMP
Éditeur : Pika Édition
Collection : Kohai
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 10 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 17 février 2021
Prix : 8,20€
Statut de la série : Terminée en 6 volumes

“Après avoir battu Alcyone, Hikaru, Umi et rencontrent Presea sur le conseil de Clef. L’armurière les charge d’aller à la source Eterna pour récupérer de l’escudo, un minerai essentiel à la confection de leurs armes. Mais bien qu’elles soient accompagnées par Mokona, le chemin est périlleux, et elles, encore bien inexpérimentées… “

Nos trois guerrières venues d’un autre monde accomplissent leur première mission : se rendre à la source Eterna afin de trouver un minerai qui leur permettra d’avoir des armes adaptées à leur potentiel. Mokona, une étrange boule de poils, leur sert de guide et les voici dans la Forêt du Silence, où la magie n’a aucun pouvoir. Là, elles rencontrent un jeune guerrier, Ferio. Ignorant si ce dernier est un adversaire ou non, et les jeunes Magic Knight Rayearth étant encore fort inexpérimentées en combat, elles passent un marché avec ce dernier afin qu’il les protège jusqu’à la sortie de la forêt, où des créatures démoniaques sont apparues. A la sortie, Alcyone les attend. Cette magnifique jeune femme est une disciple de Clef et une mage attitrée de la Princesse Émeraude, mais elle préfère servir Sol Zagato, dont elle est amoureuse… Un combat sans précédent commence pour les trois guerrières, qui peuvent compter sur Ferio pour les soutenir. Quand enfin, Hikaru, Umi et Fû arrivent à la fameuse source Eterna, elles doivent encore trouver l’escudo, ce qui n’est pas gagné suite à l’apparence particulière de la source.

Ce tome voit nos jeunes héroïnes en apprendre plus sur l’univers particulier de Cefiro. Dans ce monde, qui était en paix et protégé des catastrophes naturelles grâce à la princesse Émeraude, des créatures démoniaques apparaissent engendrées par les peurs que ressentent les habitants de cette contrée, maintenant que cette dernière est retenue prisonnière par Zagato. C’est un univers magique que CLAMP a créé avec cette superbe série. On voyage

dans un monde magique avec trois jeunes guerrières parmi des dragons, des créatures fantastiques et des êtres aux capacités exceptionnelles. Ces héroïnes, comme dans les jeux vidéos, gagnent de l’expérience. Elles évoluent et leurs amures magiques évoluent avec elles. Elles ont chacune une personnalité propre, un caractère parfois bien trempé, caché sous une apparence mignonne et sage. De plus, elles sont souriantes, enjouées, surtout Hikaru, et elles n’abandonnent jamais, peu importe l’adversité à laquelle elles doivent faire face. Elles sont très généreuses, car elles luttent pour sauver un monde qui n’est pas le leur.

Le trait particulier des CLAMP, fait de volutes et de longues chevelures ondoyantes, avec une mise en valeur époustouflantes de la beauté des personnages féminins, convient parfaitement à cet univers onirique. Ce tome s’ouvre sur quelques illustrations en couleurs et se referme sur d’autres illustrations, en noir et blanc cette fois-ci, ainsi qu’une présentation de quelques personnages que l’on rencontre dans ce monde magique. Umi, qui maîtrise la magie de l’eau, est sur la jaquette de ce deuxième volume des aventures des Magic Knight Rayearth.

Magic Knight Rayearth
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, ce tome nous en apprend plus sur l'univers original créé par les CLAMP, où l'on suit avec intérêt les fantastiques aventures des guerrières légendaires, les Magic Knight Rayearth. Et il y a Mokona, qu'on adore! Bonne lecture!

Scénario85
Dessin95
Édition90
Originalité90
Mise en scène85
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.