Notre critique du tome 2 de Mochi et compagnie

Dessinateur : Shinozuka Hiromu
Scénariste : Shinozuka Hiromu
Éditeur : Nobi Nobi !
Collection : Kawaï Kids
Genre : Comédie, Fantastique
Public : + 8 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 9 décembre 2020
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 7 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Yûka a accueilli sous son toit Mochi, l’intraterrestre tout moelleux qu’elle a aidé. Avec eux, vit Al, l’extraterrestre et Joe, l’ami de Mochi, qui vient souvent s’amuser avec eux, car ce dernier est amoureux de la jeune Yûka. On découvre le quotidien, souvent mouvementé, de ce quatuor particulier. Yûka, qui souffre de stress, en partie à cause de Mochi, mais aussi à cause de sa vie scolaire, peut compter sur ses nouveaux amis pour l’aider. Sauf qu’un certain Kazuma apparaît dans leur vie et ce dernier n’est pas un inconnu pour la jeune Yûka…

Notre critique

Yûka, qui est la gentillesse incarnée, a parfois quelques difficultés à vivre aux côtés de on nouvel ami, Mochi. Ce dernier, même si il est tout mignon, a tendance à se goinfrer, à critiquer la cuisine de son amie, ou encore à laisser des miettes partout… et de s’endormir en ronflant, sans rien ranger. Al a bien remarqué que la jeune fille est en colère, mais qu’elle ne dit rien. Pour l’aider, l’extraterrestre a mis au point une machine permettant de se rendre dans les rêves de leur amie et ainsi découvrir ce qui met en colère Yûka. Mais Mochi n’est pas la seule source de stress dans la vie de la jeune collégienne. Cette dernière, qui est classée troisième de son année, doit réussir ses examens pour entrer au lycée. Sa mère a peur qu’elle échoue et engage un professeur particulier, que Yûka connaît bien. Kazuma est un peu plus âgé qu’elle, il va dans le lycée où ira la jeune fille, mais surtout, il est à l’origine de la haine que la collégienne porte aux garçons. Mais Kazuma aimerait profiter de l’occasion pour se réconcilier avec Yûka et va faire de son mieux pour y arriver.

Dans ce tome, on découvre une partie du quotidien de nos héros. La vie avec Mochi semble un peu fatigante pour Yûka. Cette dernière n’ose pas dire ce qu’elle pense réellement du comportement de ce dernier, et elle évacue son stress dans ses rêves. Mochi, Al et Joe, qui organisent des réunions pour mettre au point des idées pour remercier la jeune fille de sa gentillesse, vont se plonger dans un de ses rêves. On rencontre aussi Piou, un oiseau blessé que Yûka va soigner, ainsi que la maman de la jeune fille. La relation entre la mère et la fille est un peu compliquée, et Mochi décide de dévoiler son existence à Tomoka. Pensant d’abord être victime d’une hallucination, Tomoka va accepter sous son toit les invités particuliers de sa fille. Enfin, dans ce tome, on aborde l’amour, avec Joe d’abord, qui est amoureux de Yûka, mais également avec Kazuma, que Yûka déteste, et Yamato, le camarade de classe de la collégienne. D’ailleurs, Akari, la petite sœur de ce dernier, compte bien avoir Yûka comme belle-sœur…

On retrouve le dessin tout en rondeur du premier volume, avec un Mochi qui a l’air tout moelleux, et des héros entourés de fleurs, bulles et autres étoiles. Les thèmes abordés, comme la colère, la frustration ou encore les sentiments amoureux, le sont tout en douceur et avec humour. Entre les chapitres, des jeux de différences permettent aux jeunes lecteurs de s’amuser. A la fin, un petit bonus sur une journée de Al, qui souffre d’une petite prise de poids, ainsi que des dessins réalisés par les petits japonais. Sur la couverture aux couleurs acidulées, on retrouve toute la joyeuse bande, accompagnée de la maman de Yûka, de Piou et de Kazuma.

Notre critique du tome 2 de Mochi et compagnie
Conclusion

En bref, voici un tome un peu plus sérieux que le précédent car il traite des émotions, que ce soit de la colère ou des sentiments amoureux. Heureusement, Hiromu Shinozuka aborde ces sujets avec humour et de façon positive, le tout grâce à des personnages kawai et adorables. Bonne lecture!

Scénario
85
Dessin
85
Edition
85
Originalité
80
Mise en scène
85
Intérêt sur la durée
85
On a aimé:
Les bons sentiments
Le character design
L'humour
On a moins aimé:
Yûka est peut-être trop gentille
85