S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Yû Muraoka
Scénario: Yû Muraoka
Éditeur: Pika Édition
Collection: Shônen
Genre: sport, tranche de vie
Public: + 10 ans
Contenu: 192 pages
Sortie: 18 mars 2020
Prix: 7,50 euros
Statut de la série: Terminée en 7 volumes

Acheter Site officiel

Résumé

« Devenu un membre à part entière du club de judo de son lycée, Ren met toute son énergie dans l’entraînement. Mais l’arrivée du professeur en charge du club – une jeune femme aux formes plantureuses – va semer la zizanie dans l’équipe qui a pourtant besoin de toute sa concentration pour préparer le match imminent contre le lycée d’élite de Tachikawa… »

Notre critique

Grâce à ses entraînements au club de judo, Ren n’est plus harcelé par la bande de Manabe. Sa ténacité et sa motivation lui permettent de bien s’intégrer dans le club. Malheureusement, à cause du nombre peu élevé de membres, la présence de Ren sera obligatoire sans quoi le reste de l’équipe devra déclarer forfait pour un match important. le capitaine va devoir accélérer les choses. Heureusement pour eux, Ren se montre très coopératif.

Le match est surtout important pour Haruki qui compte y affronter un ancien ami, Sôgô. Durant ce volume, Haruki laisse tomber son masque de fanfaron et on peut découvrir une facette très sérieuse de son caractère. En effet, l’année dernière, son club avait perdu un match à cause de la défection de Sôgô, qui avait préféré se concentrer sur une compétition individuelle. Haruki est le personnage le plus développé dans ce volume.

Les membres du club s’entraînent très sérieusement et commencent à mettre une stratégie en place quand arrive le professeur responsable du club. Les garçons se retrouvent face à une jeune prof très féminine qui donne l’impression de ne pas connaître grand chose au judo. Profitant de son statut, elle impose une série de matchs et détermine de manière arbitraire l’ordre des combattants pour le match à venir. Cette décision contrarie fortement Haruki car cela l’empêchera d’affronter Sôgô.

Parallèlement aux entraînements du lycée Musashibara, le lecteur découvre le club de judo du lycée adverse, le lycée d’élite Tachikawa, réputé pour son club de judo. Le fait de passer d’un club à l’autre est intéressant car cela permet de passer d’une ambiance à l’autre. Dans le club de Ren, la tension va croissante, surtout après l’intervention du professeur responsable du club. Au lycée Tachikawa, c’est le contraire. De plus, l’ambiance générale est très différente d’un lycée à l’autre. En effet, dans le club du lycée Musashibara, même si les entraînements sont durs, l’ambiance y est agréable. Par contre, dans le lycée Tachikawa, le coach impose une discipline et un rythme d’entraînement presque militaire.

Dans ce deuxième volume, le parallèle entre les deux clubs constitue la structure des chapitres, sur laquelle viennent se greffer des entraînements de plus en plus ardus.

La série est une série shônen avec une structure très classique. En effet, l’arrivée de Sôgô marque l’arrivée de l’antagoniste de la série, qui est un trait classique de ce genre de manga pour jeunes adolescents. La série touche sans peine le public auquel elle est destinée grâce à ses personnages déterminés et à son rythme haletant parsemé ça et là de petites touches d’humour. Malheureusement, sa structure classique en fait une histoire relativement prévisible. A moins que l’auteur n’aie prévu un twist scénaristique important, la série a une structure narrative comparable à tous les shônen de sport.

Le volume se termine avec l’arrivée de l’équipe du lycée Musashibara devant le lycée Tachikawa. Les combats vont pouvoir commencer. Hajime!

Notre critique du tome 2 de Uchikomi - L'Esprit du Judo
Je ne te laisserais jamais devenir le boulet de notre groupe. Alors, prépare-toi à en baver!
Scénario80%
Dessin80%
Édition85%
Originalité70%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Les personnages
  • L'ambiance
On a moins aimé
  • Le scénario trop classique
80%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.