Notre critique du tome 3 de Les Chaventures de Taï et Mamie Sue

Dessinateur : Konami Kanata
Scénariste : Konami Kanata
Éditeur : Nobi Nobi !
Collection : Kawaï
Genre : Comédie, Animaux
Public : + 6 ans 
Contenu : 128 pages
Sortie : 6 novembre 2019
Prix : 10,50€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Le quotidien de Taï, un jeune chaton, et de Mamie Sue, une petite mémère, se poursuit entre petites bêtises et grands câlins. Mais le vrai propriétaire de Taï revient et le jeune chaton doit quitter son foyer, ainsi que Mamie Sue. Une grande solitude envahit la mamie chat, à un point tel qu’elle entend en rêve les « miii » de Taï…

Notre critique

Les jeunes lecteurs vont être gâtés avec ce troisième volume du duo le plus mignon de l’univers manga. Taï n’a pas son pareil pour faire des bêtises, tout en explorant son nouveau monde et il rend parfois Mamie Sue un peu dingue. Cette dernière pourtant s’est habituée à sa présence, à ses bêtises, et c’est le drame pour elle quand le jeune chaton doit retourner dans son vrai foyer. Bien sûr, elle récupère les genoux de Natsuki pour elle seule, fini pour elle de devoir partager ses repas avec un petit goinfre, et maintenant, elle peut dormir sans risquer de se faire réveiller sauvagement par une petite tornade poilue. En fait, l’absence de Taï lui a fait comprendre qu’elle s’est attachée à cette petite terreur qui ne reste pas en place. Heureusement, Taï est un petit malin et va trouver le moyen de revenir dans la vie de Mamie Sue… pour faire encore plus de bêtises !

Dans ce volume, comme dans les précédents, on sent que Konami Kanata aime les chats et qu’elle les a bien observés. On retrouve dans les aventures du jeune Taï et de Mamie Sue, nos amis félins que l’on a chez nous : paresser au soleil, curiosité pour les

boîtes, les dégâts fait avec des mouchoirs en papier, ou encore les jeux avec juste un pétale ou toute autre feuille d’arbre. Et on ne parle même pas des décorations et du sapin de Noël, qui souffrent souvent avec les chats.

Le dessin est régulier, tout en rondeur et en couleur, comme pour les deux premiers volumes. L’ouvrage se lit dans le sens occidental. Il est imprimé sur un papier épais et mat. A la fin du volume, on retrouve des conseils de l’auteure, mais aussi de la SPA, pour bien comprendre nos amis félins et les rendre heureux. Enfin, un papertoy de Natsuki accompagne cet ouvrage. Notre duo préféré fait la couverture de ce tome, et en dit long sur la qualité des repas de notre Mamie Sue.