Connect with us

Critique

Notre critique du tome 5 de Magic Knight Rayearth

Published

on

Dessinateur : CLAMP
Scénariste : CLAMP
Éditeur : Pika
Collection : Kohai
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 10 ans 
Contenu : 208 pages
Sortie : 15 septembre 2021
Prix : 8,20€
Statut de la série : Terminée en 6 volumes

«De nouveau convoquées à Cefiro, les Magic Knights découvrent un monde en ruine ! La disparition de la princesse Émeraude laissant vacant le rôle de pilier, trois nations ennemies se bousculent à sa conquête et ont déjà tracé leur chemin vers le château. Pourtant, malgré l’extrême convoitise qu’il suscite, le statut de pilier est-il si avantageux ? »

Trois envahisseurs se sont lancés à la conquête du pilier de Cefiro, laissé vacant par la disparition tragique de la Princesse Emeraude. Autozam, Fahren et Chizeta ont déjà tracé leur chemin vers le château. Les Magic Knight Rayeurth, rappelées à Cefiro, se dressent sur la route de ces envahisseurs. Mais trop obnubilés par le pilier et ses avantages, leurs ennemis préfèrent se battre entre eux plutôt que contre les Magic Knight Rayeurth. Ainsi Tarta et Tatra venues de Chizeta, invoquent leurs Djinns, pendant qu’Aska de Fahren crée une illusion gigantesque de San-Yung. De son côté, Eagle est plongé dans un profond sommeil tant il s’épuise à vouloir atteindre le pilier pour sauver Autozam.

Ce tome est d’une grande profondeur car il nous pousse à nous interroger quant aux bienfaits du pilier de Cefiro. Car même s’il permet de créer un monde où il fait bon vivre, il demande un très grand sacrifice de la part de la personne qui le devient. Lantis, le frère de Zagato, désire ardemment mettre fin au système de pilier, responsable de la mort de son frère et de la Princesse Emeraude. Il veut également détruire les Magic Knight Rayeurth, les seules capables de tuer le pilier de Cefiro.

Mais Lantis n’est pas le seul à penser de cette manière. Les jeunes guerrières pensent comme lui au sujet du pilier, mais n’étant pas originaires de Cefiro, elles n’osent pas imposer leurs opinions à ce monde dont elles ignorent encore beaucoup de choses. L’archimage Clef, qui a été témoin de la souffrance des deux amants, s’interrogent également sur ce système de pilier. Peu au courant de tout ce qu’implique de devenir le pilier de Cefiro, les trois envahisseurs en route vers le château se montrent encore plus acharnés à le devenir. Chacun poursuit son propre but, mais tous ont une grande volonté, ce qui est la capacité requise pour devenir le nouveau pilier de Cefiro.

Comme pour toutes les œuvres de Clamp, nous sommes subjugués par le dessin de ce quatuor. Il est voluptueux, détaillé, fluide et aérien. Il y a de beaux jeux de chevelures et de tissus, et des volutes mettent en valeur les personnages au charadesign assez classique mais séduisant. Le scénario se densifie et s’assombrit de plus en plus, nous rappelant que la série arrive doucement à son terme. Il y a de belles illustrations en couleur au début de ce cinquième volume, qui se referme sur quelques dessins en noir et blanc, ainsi qu’une courte présentation des personnages rencontrés. De plus, en cadeau, on a droit à une poupée en papier de Umi que l’on peut découper et habiller avec les vêtements fournis. Umi est magnifique sur cette jaquette aux couleurs de son élément, l’eau.

Magic Knight Rayearth
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici un tome des plus intéressants, car il nous permet de découvrir l'effrayant destin qui attend le futur pilier de Cefiro. Même si c'est un grand honneur, c'est un avenir cruel et difficile qui l'attend. Bonne lecture !

Scénario85
Dessin95
Édition90
Originalité90
Mise en scène85
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

one + four =