Quand l’onirisme se mêle au jeu vidéo