Connect with us

Critique

Notre critique du tome 1 de Therapy Game

Clementine

Published

on

therapy game t1 banniere notre critique nipponzilla
therapy game t1 notre critique - nipponzillaDessinateur : Meguru Hinohara
Scénariste : Meguru Hinohara
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : yaoi, romance, drame
Public : Public averti
Contenu : pages
Sortie : 29 mai 2020
Prix : 8,99 €
Statut de la série au Japon : Terminée en 2 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

Mortifié par sa récente rupture, Shizuma sort noyer sa peine dans l’alcool. Il fait alors la rencontre de Minato, avec qui il passe la nuit. Mais, au réveil, il dit ne se souvenir de rien. Blessé et humilié, minato décide de le séduire puis de le larguer comme une vieille chaussette. Son plan semble parfait…jusqu’à ce qu’il tombe lui-même amoureux !

Notre Critique

Une impression de déjà vu s’invite à la lecture du résumé n’est-ce pas ? Et pourtant, on tombe facilement sous le charme des personnages de Meguru Hinohara.

Spin-off du sympathique Secret XXX, Therapy Game nous fait connaître le frère de Mito et l’aîné de Shôhei. Presque trop cliché pour être attrayant, ce premier tome du diptyque de la mangaka fait mouche grâce à la maturité de ses héros et aux allusions discrètes concernant le passé tourmenté de Minato et Mito.

D’emblée, on s’amuse de cette romance qui débute sur un malentendu, une soirée de beuverie qui se termine au lit, dans la fièvre amorcée par l’abus d’alcool. Shizuma n’accepte pas de s’être fait larguer si méchamment, par celle qu’il voyait déjà comme la petite amie idéale. Minato en fait les frais, plus encore puisque sa conquête d’un soir ne se rappelle même pas leurs ébats une fois dessaoulé !

Piqué au vif, ce bourreau des cœurs gay veut une revanche. Il poursuit donc Shizuma de ses assiduités, comme s’il était un bon ami voulant consoler son cœur brisé. Son plan est de séduire une fois pour toutes Shizuma et de lui rendre la monnaie de sa pièce quand celui-ci sera accro. Mais les choses ne se déroulent pas du tout comme prévu. De rendez-vous en nuits torrides, de partis pris en public en confidences nocturnes, les deux hommes tombent vraiment amoureux l’un de l’autre.

Hélas, avant que Minato n’ait eu le temps d’avouer son idée initiale à celui qui avait excité son orgueil, Shizuma a vent de ce projet et décide de rompre ce qu’il imagine être une fausse relation amoureuse. Désespéré, Minato ne sait plus comment faire entendre raison à un Shizuma qui vient de subir une seconde désillusion amoureuse.

On pourrait penser que ce schéma narratif est une énième version d’un classique. Ce serait le cas si Meguru Hinohara n’avait pas plusieurs atouts à son art. On avait été séduits et intrigués par le caractère atypique de Mito dans Secret XXX et un début d’explication se fait jour ici. À travers quelques flash-backs suscités par la douleur de sa rupture avec Shizuma, Minato nous apprend qu’ils ont eu une enfance tragique, aux côté de parents indignes. Leur mère surtout, paraît avoir douloureusement marqué ses deux fils et Minato craint l’amour en lui-même. Sa souffrance d’enfant revient le hanter. Il en vient à se demander si sa rupture n’est pas la seule chose qu’il avait à faire… Mais son grand frère n’est pas de cet avis et saura remettre sur les rails cette relation balbutiante mais sincère.

Ajouté à cela que les deux protagonistes sont sympathiques, que leur chara-design est très beau et vous aurez une idée du potentiel séduction de Therapy Game. La mise en scène associe comédie, tragédie et romance avec un savoir-faire efficace qui tient en haleine. On sait que bien des choses peuvent mal tourner mais la chute est violente et les rebondissements prenants. L’érotisme n’est pas en reste, faisant de ce manga un yaoi digne de ce nom sans s’appesantir sur la sexualité comme seul point commun aux deux protagonistes. Shizuma et Minato partagent plus que le sexe.

Bien qu’axé sur un scénario entendu, ce premier tome de Therapy Game surprend par l’aspect psychologique et affectif de ses héros. Cela nous les rend plus attachants et ajoute du piment à leur relation naissante.

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirty ÷ = six